Quel est le bénéfice pour une entreprise d’employer une personne en insertion professionnelle ?

Publié le : 08 novembre 20214 mins de lecture

La loi du travail du 8 août 2016 a mis en place un arrangement précis pour consolider l’accompagnement de travail temporaire d’insertion en situation de handicap. Possibilité de passer en revue les avantages du recrutement de personnes handicapées pour votre société. D’un point de vue humain et économique.

Qu’est-ce qu’une entreprise d’insertion temporaire ?

L’Agence pour l’Emploi IAE Intérim, entreprise spécialisée dans l’intégration du travail temporaire d’insertion, est totalement tournée vers l’insertion professionnelle des personnes en difficulté. Elle propose des missions aux entreprises partenaires, mais aussi un accompagnement social et professionnel, pendant et en dehors des missions.

L’Entreprise d’Intégration en Emploi temporaire (ETTI) est soumise à toutes les lois sur le travail à durée déterminée. Les contrats peuvent être prolongés à 24 mois (renouvellement inclus) au lieu de 18 mois en général. Une entreprise doit passer un contrat avec l’État pour pouvoir bénéficier d’une aide financière, qui correspond généralement à 12 % de son produit.

Pourquoi les entreprises devraient-elles les recruter ?

L’emploi des travailleurs infirmes est un engagement réglementaire d’après la loi du 10 juillet 1987. Ce texte fixe le taux d’emploi de 6 % des travailleurs handicapés pour les entreprises qui emploient plus de 20 travailleurs depuis au moins 5 ans (loi sur les personnes handicapées 2018). L’objectif est de promouvoir l’emploi des travailleurs handicapés.

Afin de garantir aux sociétés de respecter cet engagement, la loi a créé plusieurs résolutions pour que chaque entité puisse trouver un atout supplémentaire, y compris l’emploi direct des destinataires de l’engagement de l’emploi : les travailleurs infirmes.

De réels avantages pour l’entreprise

Le soutien à l’emploi des personnes handicapées est nécessaire, car si la loi exige 6 % de travailleurs handicapés pour la main-d’œuvre dans les sociétés qui emploient plus de 20 salariés, seule la moitié applique ce principe. Cependant, recruter un travailleur handicapé est une vraie puissance pour la société.

  • Personnel motivé : Du côté de l’engagement, il n’y a pas de différence entre un travailleur handicapé et un autre travailleur. Un quart des personnes handicapées déclarent rechercher une amélioration continue (étude Malakoff Médéric, 2015). Souvent, ils doivent faire plus pour faire leur travail et rompre avec leur étiquette. La formation et l’expérience dans le CV garantissent également le niveau de compétence.
  • Image d’entreprise renforcée : recruter un travailleur handicapé confirme votre obligation pour une entreprise plus participative. Grâce au travail temporaire d’insertion quotidien avec des collègues handicapés, les collaborateurs de l’entreprise sont conscients de leurs « différences » et comprennent que chacun a les mêmes capacités d’agir, de penser et de travailler, quel que soit sa situation ou son handicap.
  • Prestations financières : l’emploi d’un travailleur handicapé est garanti par une contribution financière versée par l’Agefiph (Association gérant le Fonds d’Intégration professionnelle des Personnes handicapées). Il existe de nombreux types d’aides, dont certaines peuvent être combinées : prime d’insertion, tutorat (pour les emplois nécessitant un accompagnement), aide à l’emploi futur, apprentissage ou aide à la fin de carrière, etc. L’aide à l’intégration (AIP) peut représenter jusqu’à 4 000 € pour un CDI ou CDD à temps plein d’une durée minimale de 12 mois et 2 000 € pour un emploi à temps partiel.

Plan du site